Publié le
17 mars 2022
Partager
  • Handicap
  • Pluralisme
  • Télévision
  • Radio

L'Arcom veille à ce que les chaînes de télévision rendent leurs programmes accessibles aux personnes présentant une déficience auditive ou visuelle.

En présence et avec la participation de Sophie Cluzel, secrétaire d'État auprès du Premier ministre chargée des Personnes handicapées, de Jérémie Boroy, président du Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées (CNCPH) et de Frédéric Cloteaux, directeur de la radio Vivre FM, Roch-Olivier Maistre, président de l'Arcom et Carole Bienaimé Besse, membre du collège de l'Arcom, présidente du groupe de travail "Éducation, protection des publics et cohésion sociale dans les médias audiovisuels et numériques" présentent ce jeudi 17 mars, lors d'une conférence de presse au siège de l'Arcom, les dispositifs relatifs à l'accessibilité des programmes en vue des élections.

Ci-dessous, suivez, en direct dès 15h, la conférence de l'Arcom.

Un dispositif en faveur de l’accessibilité des programmes renforcé en période électorale

La loi du 11 février 2005 oblige les éditeurs à rendre accessibles aux personnes sourdes ou malentendantes les programmes des services dont l’audience est supérieure à 2,5% de l’audience globale des services de télévision, en période électorale comme en-dehors. En ce qui concerne les autres chaînes, une proportion de programmes accessibles est fixée dans les conventions conclues avec l’Arcom.

Néanmoins, la délibération de l’Arcom du 4 janvier 2011 prévoit un régime renforcé en période électorale pour cette seconde catégorie de services, qui sont tenus de « favoriser l'accès […] des personnes sourdes ou malentendantes aux principaux programmes consacrés à l'actualité électorale aux heures de forte audience », avec une attention particulière portée aux « débats organisés entre des candidats ».

La décision de l’Arcom publiée au Journal officiel le 2 mars 2022, portant sur les conditions de production, de programmation et de diffusion des émissions de la campagne officielle, prévoit pour la première fois que les clips des candidats soient systématiquement sous-titrés et accompagnés d’une interprétation en langue des signes française. En outre, s’agissant des clips diffusés sur France 2, l’Arcom a prévu une accessibilité aux personnes aveugles ou malvoyantes grâce au recours à l’audiodescription.

Présidentielle 2022 : comment l'Arcom renforce l'accessibilité de la campagne électorale

L'Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique, l'Arcom, a fixé, mercredi 2 mars, les règles relatives aux conditions de production, de programmation et de diffusion des émissions de la campagne de l'élection présidentielle 2022.

Image
Illustration Audiodescription. Une personne avec un outil d'audiodescription

La qualité de l'accessibilité

L’article 20-6 de la loi du 30 septembre 1986, introduit le 21 décembre 2020 à l’occasion de la transposition en droit français de la nouvelle directive SMA, dispose que l’Arcom « s'assure notamment du renforcement continu et progressif, quantitatif et qualitatif, de l’accessibilité ».

La crise du Covid et l’importance de faire connaître les bons comportements à adopter face à l’épidémie a fait de l’accessibilité de l’information, notamment aux personnes sourdes ou malentendantes, un enjeu majeur de santé publique.

Guide de mise en image de la Langue des signes française

La langue des signes française (LSF) permet à des centaines de milliers de téléspectateurs malentendants d’accéder à l’information. Aujourd’hui, le développement de la LSF se poursuit dans le cadre de la campagne en vue de l’élection présidentielle avec le recours croissants aux interprètes pour signer les discours des candidats lors de rassemblements politiques.

Néanmoins, parallèlement à ce développement, les principes énoncés dans la charte de qualité pour l’usage de la LSF dans les programmes télévisés n’ont pas toujours été respectés. C’est pourquoi l’Arcom publie un guide de mise en image de la LSF venant compléter la charte de 2015. Celui-ci comprend de nombreux exemples visuels et concrets visant à illustrer les préconisations de la charte et s’adresse à l’ensemble des parties prenantes :

  • Les interprètes ;
  • Les réalisateurs ;
  • Les éditeurs ;
  • Les organisateurs de prises de parole.

Guide de mise en image de la Langue des signes française (LSF)

Sur le même sujet

Image
Illustration. Droits des personnes handicapées. Des personnes qui communiquent en langue des signes
Publié le
07 mars 2022

Présidentielle 2022 : comment l'Arcom renforce l'accessibilité de la campagne électorale

L'Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique, l'Arcom, a fixé, mercredi 2 mars, les règles relatives aux conditions de production, de programmation et de diffusion des émissions de la campagne de l'élection présidentielle 2022.
  • Pluralisme
  • Handicap
  • Télévision
  • Radio
Image
Audiovisuel. Famille.
Publié le
11 février 2022

Audiovisuel et handicap : l'action de l'Arcom depuis 2005

Depuis 2005, l'Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique, l'Arcom, sensibilise les éditeurs à l'accessibilité des programmes pour les personnes en situation de handicap.
  • Handicap
  • Télévision
Image
Sport - handicap - paralympique
Publié le
04 mars 2022

Jeux paralympiques de Pékin 2022 : l'action de l'Arcom pour améliorer la représentation du handicap dans les médias

A l'occasion des Jeux paralympiques d'hiver de Pékin 2022, du 4 au 13 mars, l'Arcom incite les médias audiovisuels (télévisions et stations de radio) à intégrer plus de retransmissions sportives consacrées au parasport et aux acteurs du monde du handicap.
  • Sport
  • Handicap
  • Télévision
  • Télévision